Bea Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, mars 17 2019

BAL DU PRINTEMPS

Bonjour, il commence déjà à pâlir et les pétales commencent aussi à tomber ! Alors avant qu'il ne soit trop tard voici le cerisier du japon cliché de matin.

Bal du printemps ouvert

comme il faisait clair dans nos coeurs, dans nos yeux

on murmurait notre prénom au creux de l'oreille,

une frolement de bras, un caresse délicate sur l'épaule

la danse des prénoms se faisait en douceur avec un air de sensualité.

Bal du Printemps je t'aime tant avec cette femme qui m'hypnotise du regard, danse séductrice

je la fixe du regard, j'emboîte sa danse, la suivant avec cet aimant invisible, cet amant en nous...

Robe bleu ,longue , bien fendue, collier blanc d'Egypte , foulard rouge passion, chevelure de lionne

Femme sauvage et sensuelle , nos corps se suivent s'épousent sans se toucher, je devine ses gestes

L'énergie est si dense à travers cette danse , impression de se toucher , de faire l'amour avec nos énergies de Shakti.

Toi grand Shiva tu es là, on se retrouve doucement , danse dynamique

Nos corps bougent, nos genoux en contact ,je passe à l'attaque

Je m'éloigne pour mieux te sentir, beau devenir.

Et toi petit Shiva, homme joyeux, tendre

Danse à deux souvent en contact pas besoin de tact

Homme inconnu , grand espagnol , ton regard je le suis

un long moment dans la nuit. Ta douceur à chaque heure

Moment attendu, choisir son homme, il a les yeux bandés.

Me voilà devant toi, comme j'ai aimé danser avec toi

tendresse, délicatesse intense, beauté du geste.

Te donner les plus belles caresses au son de la musique qui nous berce

J'aime effleurer le contour de ton corps, Du haut de ton crane jusqu'au pieds
. Tes épaules, ton torse avec délicatesse, ta nuque tombe de joie,

je passe derrière toi

Te voilà Roi.

Ta tête contre ma gorge , tu bascules dans le bonheur

jeudi, mars 7 2019

PATRIARCA DAY

08-IMG_0139.JPG

PATRIARCA DAY
is not MANDELA DAY

Cette libération si attendue
après 12 ans d'incarcération
St Paul Prison sous tension,1986
Klaus Barbie tout près.

Le mitard lui innocent comme un enfant.
Ces parloirs qu'il fallait réserver chaque semaine
téléphoner des dizaines de fois, pour 30mn filantes

Là commence le combat pour voir mon père dont on m'avait privé dès mon enfance,
mon père que j'aime, lumineux de générosité.
Les surveillants font du zèle, les coupables,c'est nous; les visiteurs.
Chaque parloir, un bonheur sur le malheur.

Après la fouille, la refouille, on te dépouille.
Entassée dans un sasse ,puis bruit métallique
un surveillant ouvre la 10ème porte
c'est la course folle des lévriers
départ immédiat de la course de chevaux
Destination parloir numéro 12
1table, 2 chaises; on nous enferme
On oublie le froid, le fer, la misere.
Le parloir c'est très court 30mn, on dirait des secondes
Mais on peut se voir, se parler, se prendre les mains,
respirer le même air, pleurer, parfois sourire.
On est BIEN dans ces putains de parloirs!

PATRIARCA DAY
is not MANDELA DAY

Quel bonheur de voir entrer mon père dans le bureau de la Directrice
La libération avait été repoussée de 3 mois , aucune structure ne voulait l'acceuillir
En attendant longuement dans son bureau,
j'avais pu échanger avec cette Directrice Humaine,
Elle me confia que mon père lui offrait parfois des cadeaux.

Enfin les ambulances blanches étaient arrivées,
mon père sortit en premier du bureau accompagné d'un surveillant
moi ensuite,pour retrouver ma voiture
je suivais avec joie mon père, assis
cette fois plus de menottes.

Direction Prémontré, arrivés devant cette immense Abbaye du XII siècle
une forteresse du XII siècle,transformée en hôpital psychiatrique
Beaucoup de grilles, de portiques, portes en fer,

les  services ressemblaient à des  blokos

On me dit de patienter
dans le petit bureau de l'infirmerie
j'entends des cris
la psychiatrie ça crie
Plus tard l'inventaire de ses affaires, impression de garde à vue,
du déjà vu.

On me remet l'argent qu'il a gagné en travaillant
je le mettrai sur son livret.
Je sens un malaise; mon père sera encore plus enfermé ici
une autre prison cet hopital psychiatrique.
Le placement d'office durée légale 3 mois
Il aura fait un an, avec un interne puissant comme un roi
Evidemment que j'ai encore défendu mon père.
J'ai toujours supporté les parloirs , mais là non !
Se voir enfermés dans un espace qui sent le renfermé,
ne pas pouvoir sortir du service
allés à la cafétéria, respirer l'air , voir les arbres...
31ava_4_eyL._SY346_.jpg

C'est quoi cette LIBERATION ?
Une prison encore plus amère !
A Château Thierry , dans cette prison la liberté se sentait
tous étaient agréables , bienveillants ,soignants , surveillants
Les parloirs une grande salle à manger
familles et détenus,
Mon père et moi ,nous étions bien ensemble

l'amour faisait fondre la prison.

vendredi, juin 29 2018

Mon été

IMG_6660.jpg

Voilà l' été,
Saison préférée
Du temps pour penser
Des heures pour méditer
Beau temps ; pour aimer.

Soleil au Zénith
nous avons ramené un beau granit
avec mon Prince de la Cité Interdite

Sur cette plage je suis née
avec mes amis sacrés
de joie , j'ai beaucoup pleuré

Alors bien née !!

dimanche, juin 24 2018

DANSEURS DANGEREUX S ABSTENIR !

Mon dos déjà bien abimé a été blessé; il a violé ma psyché ce psy.

12369124_1929052550724068_6591098508729078098_n.jpg

7499061-prive-de-neymar-le-bresil-a-le-coeur-brise.jpg

radio-colonne-vertebrale-brisee-en-deux.jpg

14433__1_.png

vendredi, juin 1 2018

Héroïne discrète

J'étais un beau bébé

20180605_080958.jpg J'étais née hélas pour élever, soigner
mes deux parents la tête dans les nuages,
RAVAGES.
Grandir sans amour , sans sécurité à tout âge.
beaucoup d'enfers à traverser
pour les faire vivre , survivre.
Je me suis toujours relevée seule comme une véritable guerrière
Ma mère ,c'était ma grand-mère adorée.
Ma mère, ma fille égoïste déprimée.
Mon père, parfois fou; sa fille une princesse qu'on lui interdisait d'aimer.
Pourtant c'est lui qui me donnait le biberon la nuit;il me berçait avec amour
Née, déjà endettée, j'ai du beaucoup donner,supporter, paniquer
vivre dans la honte, humiliations, mutilations, lutter sans fin, se surpasser

Ma mère et mon ex- compagne m'ont niqué le dos.

Fusion avec ma mère; passion avec ma compagne dans un château.
Toutes les deux je les craignais beaucoup trop
L'emprise peut vous tuer, d'un coup, ce fut le dos
Dos fragilisé par la vie, nous avions beaucoup trop roulé
2001 proche de la torture, plein été
Mes disques se touchaient, assisse dans ce beau 4 X4
Douleurs Atroces , compagne indifférente au volant

ESCLAVE J 'ETAIS . JE SUBISSAIS
Impossible de s'allonger pour mes lombaires,
il y avait ses chiens précieux à l’arrière.
Retour handicapée,l'échine brisée
et me faire faire de la tapisserie! Falllait quand même Oser !!
Voyage en ambulance; Salpêtrière sur une civière seule
Dans les couloirs ma grande amie Danielle avait quitté son poste IRM
quel bonheur de la voir, ses paroles , son sourire; l' AMITIE qui aime.
Examen traumatisant et très douloureux aux Lilas
Retour ambulance, fauteuil roulant , la chienne pour m’accueillir.
Infirmiers étonnés, personne près de moi, en silence gémir
faible en grande souffrance, ils m'ont allongé sur le canapé

Après 12 ans de souffrance ; grâce à ma force mentale phénoménale
j'ai échappé à la paralysie.
Quand je soufrai beaucoup, allongée sur le canapé,
la guerre d’Afghanistan à la télé, j'adorai regarder !
Petit antalgique, car rien ne me soulageait,
Aucune parole affectueuse, aucune empathie de ma compagne
Même tableau que ma mère
En luttant à mort, avec ma volonté,des spécialistes émérites
ma grande Kiné , une Majesté renommée , nous avons redonné vie
à ce corps meurtri , ses mains infinies
Douze années ensemble , souvenirs denses

Depuis que j'ai rencontré mon Prince d'Orient
bienveillant, mon frère d'âme, je suis respectée et aimée.
Je suis une héroïne discrète
J'ai rencontré des êtres de lumière
Ils m'ont aidé à retrouver ma lumière et ma dignité.
Je prends grand soin de moi pour continuer d'aider, d'Aimer. .
Une Amie dit que je suis une survivante de la VIE.
J'ai transformé toutes ces souffrances en Amour profond
Quand on est rescapée ; tous les êtres sont sacrés
Un Beau Merci à tous ceux qui cheminent près de moi.

L'Etre d'Amour est en moi

- page 1 de 90