Bea Blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, juin 29 2018

Mon été

IMG_6660.jpg

Voilà l' été,
Saison préférée
Du temps pour penser
Des heures pour méditer
Beau temps ; pour aimer.

Soleil au Zénith
nous avons ramené un beau granit
avec mon Prince de la Cité Interdite

Sur cette plage je suis née
avec mes amis sacrés
de joie , j'ai beaucoup pleuré

Alors bien née !!

dimanche, juin 24 2018

DANSEURS DANGEREUX S ABSTENIR !

Mon dos déjà bien abimé a été blessé; il a violé ma psyché ce psy.

12369124_1929052550724068_6591098508729078098_n.jpg

7499061-prive-de-neymar-le-bresil-a-le-coeur-brise.jpg

radio-colonne-vertebrale-brisee-en-deux.jpg

14433__1_.png

vendredi, juin 1 2018

Héroïne discrète

J'étais un beau bébé

20180605_080958.jpg J'étais née hélas pour élever, soigner
mes deux parents la tête dans les nuages,
RAVAGES.
Grandir sans amour , sans sécurité à tout âge.
beaucoup d'enfers à traverser
pour les faire vivre , survivre.
Je me suis toujours relevée seule comme une véritable guerrière
Ma mère ,c'était ma grand-mère adorée.
Ma mère, ma fille égoïste déprimée.
Mon père, parfois fou; sa fille une princesse qu'on lui interdisait d'aimer.
Pourtant c'est lui qui me donnait le biberon la nuit;il me berçait avec amour
Née, déjà endettée, j'ai du beaucoup donner,supporter, paniquer
vivre dans la honte, humiliations, mutilations, lutter sans fin, se surpasser

Ma mère et mon ex- compagne m'ont niqué le dos.

Fusion avec ma mère; passion avec ma compagne dans un château.
Toutes les deux je les craignais beaucoup trop
L'emprise peut vous tuer, d'un coup, ce fut le dos
Dos fragilisé par la vie, nous avions beaucoup trop roulé
2001 proche de la torture, plein été
Mes disques se touchaient, assisse dans ce beau 4 X4
Douleurs Atroces , compagne indifférente au volant

ESCLAVE J 'ETAIS . JE SUBISSAIS
Impossible de s'allonger pour mes lombaires,
il y avait ses chiens précieux à l’arrière.
Retour handicapée,l'échine brisée
et me faire faire de la tapisserie! Falllait quand même Oser !!
Voyage en ambulance; Salpêtrière sur une civière seule
Dans les couloirs ma grande amie Danielle avait quitté son poste IRM
quel bonheur de la voir, ses paroles , son sourire; l' AMITIE qui aime.
Examen traumatisant et très douloureux aux Lilas
Retour ambulance, fauteuil roulant , la chienne pour m’accueillir.
Infirmiers étonnés, personne près de moi, en silence gémir
faible en grande souffrance, ils m'ont allongé sur le canapé

Après 12 ans de souffrance ; grâce à ma force mentale phénoménale
j'ai échappé à la paralysie.
Quand je soufrai beaucoup, allongée sur le canapé,
la guerre d’Afghanistan à la télé, j'adorai regarder !
Petit antalgique, car rien ne me soulageait,
Aucune parole affectueuse, aucune empathie de ma compagne
Même tableau que ma mère
En luttant à mort, avec ma volonté,des spécialistes émérites
ma grande Kiné , une Majesté renommée , nous avons redonné vie
à ce corps meurtri , ses mains infinies
Douze années ensemble , souvenirs denses

Depuis que j'ai rencontré mon Prince d'Orient
bienveillant, mon frère d'âme, je suis respectée et aimée.
Je suis une héroïne discrète
J'ai rencontré des êtres de lumière
Ils m'ont aidé à retrouver ma lumière et ma dignité.
Je prends grand soin de moi pour continuer d'aider, d'Aimer. .
Une Amie dit que je suis une survivante de la VIE.
J'ai transformé toutes ces souffrances en Amour profond
Quand on est rescapée ; tous les êtres sont sacrés
Un Beau Merci à tous ceux qui cheminent près de moi.

L'Etre d'Amour est en moi

mercredi, mai 16 2018

Mer à VOMIR

102321.pngPleurer des mois,le coeur vide c'est trop long,

Je n'ai jamais connu l'affection de ma mère

je sentais bien de la haine

j'ai été son objet, son jouet, sa boubelle.

Esclave 50 ans !

Connaître la terreur par moment

C'est comme l'Afghanistan

Tout lui donner pour la faire vivre , survivre, la materner dès 8 ans

pour elle j'ai traversé les enfers, la folie.

J'ai failli perdre la vie.

Mère vampire qui se nourrit des autres jusqu'a tuer.

J' ai échappé à la mort, au suicide été 2016.

Mon père l' esprit dans les nuages, homme de coeur, bienveillant envers moi

doux,faible, humilié, esclave aussi.

Une femme tyrannique haineuse m'a donné la vie, j'ai souvent aimé cette femme,

Je sentais bien qu'il y avait un truc qui clochait

Je me disais maman est malade et une mère c'est sacrée,

J'avais peur d'elle,je ne lui confiais jamais mes soucis pour la protéger

Reine des égoïstes, prendre , rien à donner

J'étais un légume, j'obéissais , j'avais honte de ses actes

me bruler les mains , indifférence complète,

Elle se confiait tout le temps à moi, je portais ses angoisses, sa souffrance, je l'ai soigné sans vivre

c'était ma fille folle, dépressive, colérique, voleuse, allumeuse

je suis restée sous son emprise mortifère depuis ma naissance

j'ai passé ma vie à chercher son amour, je me suis toujours cognée contre les murs..

Quelle douleur atroce et insupportable, ne jamais avoir été aimé par sa mère

Aujourd’hui je sais qu 'il n'y a vraiment rien à chercher.

Elle a du morfler comme ma lignée

Je dois m'en éloigner , rompre car elle pourrait me détruire.

Rompre avec ma mère, ma fille, mon bourreau

Epuisée, faible, mal de mer à vomir, il faudra encore tenir

je sais que mon coeur est beau.

Pour des jours libres et beaux!

12742774_10153892456645768_3311712396937050521_n.jpg

.

jeudi, mars 8 2018

Comme c'était beau !

C'était samedi ; oui, près des taxis.
Vous étiez mon chauffeur dans cette voiture au ton gris
Un certain luxe,confort raffiné avec sièges chauffants
Conduite souple et sûre;un air de Sagan

Qu'il était beau et grand ce restaurant!
20180311_200351.jpg Moi, je regardais tout, avec les yeux d'une enfant
j'avançais comme une femme , l'air triomphant
Votre coeur savait, que j'avais aussi fait l'Afghanistan.
Mon âme imprégnée de vos mots justes, toujours réconfortants

Vous m'offriez le plus beau restaurant de ma vie !
Grandes Coupes de Champagne Rosé ,
le ton était donné.
Saveurs rares et délicieuses
Ce baba au rhum , une saveur inoubliable
J'arrosais à volonté, mon baba au rhum de joie
20180311_200224.jpg Ce baba, j'en étais bouche bée
Vous ,près de la machine à tout bien payer
je me laissais faire avec un émerveillement sacré.,
Je vous attendais un peu plus loin, près de l'entrée
j'acceptais ce repas providence
comme une reconnaissance IMMENSE.
Vous m'offriez tant;, mon coeur débordait.
Béatitude en sortant de ce palais.

Avec ce doux lien ardent,
je suis devenue votre Ange ,pour tout le temps.

- page 1 de 89